The Expendables 2 : l’avis de Claudotator

Amis lecteurs, ennemis intimes, bonjour.*

Dans le cadre de ce blog (dont le but avoué est d’élever les esprits grâce à une savante sélection de films à aller voir), je ne peux passer à coté d’un film venant du nouveau monde; un drame intimiste sur fond de guerre, qui permet de faire ressortir le talent du réalisateur pour ce qui est de montrer les états d’âmes des différents protagonistes.

Le film explore le comportement d’hommes ordinaires lors d’un conflit armé; le motif principal du film tourne autour du vivre et du mourir en temps de guerre et, par extension, en général. Bien qu’étant composé de scènes d’action intenses et se voulant réalistes, le film est surtout un poème sur la guerre, ou plutôt contre la guerre.

Des scènes ultra-violentes côtoient des plans montrant une nature merveilleuse, apaisante, exubérante, le contraste mettant l’accent sur l’absurdité de la guerre.

Malgré de nombreux acteurs connus au générique, il n’y a pas à proprement parler de rôle principal, et…
« Claudo!! Arrête de repomper l’article de wikipedia!! Tout le monde sait que tu sais pas faire de critiques!

-Maiheuh! t’as trouvé de meilleures critique pour « La Ligne rouge »**, toi?

-Oui, plein! Et de toutes facons, je n’ai pas pu le louer… mais c’est pas grave, il y a un flim au ciné qui reprend le même thème! »

 

… Donc nous sommes allés voir

The Expendables 2
.
.

L’histoire : une équipe de mercenaires doit retrouver une cargaison de plutonium. Et péter la gueule à un vilain.

Remarque, l’histoire n’est pas si importante/intéressante que ca et ne sert qu’à poser les acteurs et leur gunz et pour ça, on est servi : ça commence fort, des centaines de méchants se font dézinguer, on a le droit à plus de répliques à la con qu’il n’en faut et les temps morts sont réduits au strict minimum (heureusement remarque, à chaque fois, Stallone nous sort une phrase philosophique qui fait mal (aux oreilles)…).

Une telle concentration  d’action men donne droit à une foultitude de références tout au long du film et on se plait à les retrouver (le jury me « conseille » de vous faire jouer à trouver la référence à WoW)***.  Bien sûr, c’était déjà la marque de fabrique du premier, on est donc en terrain connu, avec un petit apport dans le fait que les stars se piquent les répliques de temps en temps.

Ce film est l’enfant d’une partouze entre tous les films d’action des années 80-90 et contient donc son lot de scènes débiles (même si cette fois ci, c’est (assez souvent) voulu) ce qui fait de ce film un bon moyen pour muscler les zygomatiques (mention spéciale a Schwarzy et Willis qui mitraillent une vingtaine de figurants à bord d’une Smart.)

Enfin, Chuck fait du Chuck (et du ChuckNorris fact.).

Après, ce n’est pas le film de l’année, loin s’en faut : les rares dialogues qui ne soient pas tirés de répliques célèbres vrillent les tympans (cf le discours de Stallone sur ceux qui veulent vivre et qui meurent, débité sous valium), l’histoire est bidon (remarque, il fallait s’y attendre), le jeu d’acteur est pratiquement inexistant*** et les images de synthèses sont cheap (on se croirait revenu début 90 ou en train de voir un téléfilm de NT1). De plus certains passages sont réellement très mal filmés, rendant l’action a l’écran illisible (si tant est qu’on puisse lire un flim);

Mais bon, même si ces défauts (plus quelques faux raccords) m’ont bien fait tiquer (quoique… le discours de Stallone m’a bien fait marrer) l’ensemble est quand même très plaisant, voire jubilatoire à certains moments.

En bref, il vaut mieux aller voir ce film avec des potes et des bières dans le ventre****. Et se rappeller les autres rôles de Terry Crew, ça vous donnera une idée de ce qui vous attend.
.
.
.
.
.

*Oui, je ressors cette phrase d’accroche, elle est bien…

** Si vous ne l’avez pas vu, courrez au magasin de location le plus proche.

***il vous donnera la réponse dans son festival et ira voir les perdants.

****mais c’est toujours mieux que Marion Cottillard dans le dernier Batman.

*****seulement la bière dans le ventre, au cas où.

A propos claudotator

https://nosvisionsducinema.wordpress.com
Cet article, publié dans The Expendables 2, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s