Le Lorax : l’avis de Claudotator (et on depoussiere le site en prime)

lorax film cinema critique avis comédie enfantL’expédition avançait sans trop d’encombres, les obstacles les plus ardus étaient les anciennes portes bloquées et des araignées de la taille de la main. Plutôt de la paume… en fait, la moitie de la paume. Bref, des minuscules bestioles.

« La prochaine fois » me dis-je en allant ‘sauver’ Michel, « je ne prendrais pas des arachnophobes dans mon équipe ».

Parce qu’il faut le dire, c’est pas super pour la motivation d’aller sauver un géologue taillé pour les concours de bûcherons d’une araignée.

Mais a part ça, tout allait bien, et nous arrivâmes bientôt à la dernière porte, d’après ces putains de parchemins.

« -On fait comme d’hab, on descelle la pierre et ça ira tout seul après.
-Euh patron… j’ai pas l’impression que ce soit une porte en pierre…
-Mais tu as raison! Une porte en contreplaqué!! la dernière fois que j’en ai vu, c’était dans une ruine atlante… ON VA ETRE CÉLÈBRES!! »

Tout s’accélère.

Tout de suite, j’lache ma lame, prend une chaise, j’pete la porte, et j’rentre, enfin, je saute comme si j’avais des ailes.

« Eh, mais ca va pas, ou bien? » me fis une voix étrangement familière à l’intérieur de la pièce. « Ça te plais de péter des portes comme ça, Claudo?? »
« -Claudo…oui…c’est comme ça qu’on m’appelait avant… Mais… Gransteack? c’est toi? »
« -A ton avis? Et qu’est ce que tu as foutu tout ce temps?  Tu mets des mois pour chercher une pizza? Parce que les lecteurs attendent! »

Et il pointa du doigt la chaise qui m’avait autrefois appartenu. Poussé par le destin, je m’assit, alluma le pentium I devant moi et commença la critique de

LE LORAX*

L’histoire : « pour serrer une hippie rousse**, le héros adolescent va devoir braver tous les dangers pour trouver un arbre« 

L’istoire commence dans la ville de Sneedville, où tout est en plastique (maisons, routes, gazon, arbres) et où tout le monde a l’air d’être super content*** au point de chanter leur bonheur et d’encenser le maire/tyran/fabricant d’air/Danny de Vito.

ET LA, C’EST LE DRAME!!! J’aime pas les comédies musicales! Sincèrement, qui chante avec la moitie de la ville pour dire que son hémorroïde est partie? C’est à se demander si ces moments ne sont pas là juste pour faire du remplissage…

Donc, un film qui commence directement par ça, c’est dur… Bon, passons.

Niveau personnages, ça ne vole pas super haut : on a le héros amoureux, la potiche qui est là pour donner un départ au scénario, la grand mère snowboardeuse qui comprend le héros, le mystérieux personnage au passé tourmenté (cherchez pas, c’est lui qui a foutu la merde que le héros va devoir enlever), le méchant et ses sbires crétins, et les figurants… On a fait le tour.

A NON!! j’avais oublié le personnage qui donne le nom au flim!!

Le Lorax… gardien de la foret, créature magique qui… heu… qui n’en rame pas une pendant les 20 minutes où on le voit… Je sais, vous allez me dire que dans Alien, on ne le voit pas beaucoup (l’alien, pas le Lorax). Mais au moins, on sent que le film est centré autour de lui. Alors que là, il n’y rien…on attend, pour l’instant, mais y’a rien; on a un flim avec un minifilm qui ne sert à rien et que ne fais pas avancer l’histoire.

OK, je suis mauvaise langue, ça permet de savoir ce qui est arrivé aux arbres… mais, bon, on pouvait virer le Lorax, ça revenait au même.

Sinon, le films est zoli, les decors sans pas trop mal, mais on a vu mieux

Allez, critique courte mais il en faut pas plus pour un « film » qui sort une histoire générique qui a un lien lointain avec un bouquin de notre enfance dans le seul but de gagner du fric****.

*oui, entre temps , j’ai congédié mon équipe… il n’y a pas de trésor atlante dans cette pièce…

** un hippie qui n’a pas d’âme… ça fait froid dans le dos.

***remarque, ils achètent des bouteilles d’air et on oublie à quoi servent les arbres en une génération… je me demande s’ils ne sont pas un peu con.

**** surtout qu’ils ont dû payer une belle petite somme pour l’adapter au cinoche, alors que faire un film pour enfant avec UNE HISTOIRE qui tient la route, ça demande 2-3 scénariste et une cafetière…

A propos claudotator

https://nosvisionsducinema.wordpress.com
Cet article, publié dans Le Lorax, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le Lorax : l’avis de Claudotator (et on depoussiere le site en prime)

  1. Ping : Petit aparté sur la comédie musicale… | On l'a vu, nos avis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s