The Green Lantern : l’avis de Grandsteack

green lantern ryan reynolds affiche présentation– « Je vais voir Green Lantern »

– « C’est quoi ? Je connais pas »

Voilà en général ce que mes interlocuteurs me répondent à l’annonce du visionnage de l’adaptation du super-héros de chez DC. Du coup, je me suis dit qu’une petite présentation, en plus du synopsis, serait la bienvenue.

Ce comics est l’un des plus vieux, sa création datant de 1940. Le principe narratif repose sur la maîtrise de la volonté, représentée par la couleur verte, et son utilisation par un être humain, aidé en cela par un anneau. Au travers des époques, plusieurs personnages se sont succédés comme porteur de l’anneau en question, le plus marquant d’entre eux étant Hal Jordan, un pilote d’avion de chasse. C’est le personnage qui a été retenu, sans surprise, par la Warner pour l’adaptation. Personnage important de l’histoire des comics en général, Green Lantern trouve son intérêt dans le dépassement de soi, l’affirmation de sa volonté et la maîtrise de sa peur, thèmes universels s’il en est, et dans la multitude de schémas émotionnels à exploiter. Un personnage intéressant quoi.

A partir de là, j’avais envie de voir l’adaptation. Ryan Reynolds, qui a joué Deadpool pour Marvel dans « Wolverine Origines » , est un acteur que je ne déteste pas (n’est pas Matt Damon qui veut. Enfin, si , mais pas pour ça. Enfin, je me comprends quoi…) et Martin Campbell, s’il a commis « Vertical Limit » , m’avait agréablement surpris avec « Casino Royal » . Je pensais passer un bon moment.

Autant le dire tout de suite, après « Super 8 » , j’enchaine les déceptions cinématographiques. Si la bande annonce était innocente pour le précédent, elle a ici rempli son office, la garce : révéler tout le film. Il faudrait que je me crève les yeux avant chaque trailer pour être sûr d’y échapper, mais les yeux ça repousse pas encore. Ou ptete qu’avec un anneau vert…

Bref, aucune surprise donc, le scénario est de toute manière connu et suit malheureusement ses rails sans fulgurance. On a plutôt l’impression que les scénaristes ont voulu expédier le truc en enchainant le plus vite possible les éléments incontournables de la saga, la dénuant ainsi de tout charme. Que reste-t-il ? Les effets spéciaux sont également assez banals, le jeu du « cherchez l’incohérence dans le script » permet de passer un peu le temps, une vanne par ci, une autre par là, un bâillement… merde je me suis fait salement chier. Et je ne parle même plus de la 3D.

Sans déconner, je sature du blockbuster. D’habitude je m’inflige ça sans rechigner, j’en tire même parfois sinon un réel plaisir (cf « Fast Five » ) du moins un certain intérêt ( « X-Men origines » ), mais j’en viens à douter de ma capacité à aller voir « Captain America » et « Cowboys vs envahisseurs » . Vivement septembre les enfants…

A propos grandsteack

Critique amateur sur "On l'a vu, nos avis". Si vous voulez des avis sur les films qui sortent : nosvisionsducinema.wordpress.com
Cet article, publié dans Green Lantern, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour The Green Lantern : l’avis de Grandsteack

  1. Ping : Et maintenant on va où ? L’avis de claudotator | On l'a vu, nos avis

  2. Ping : La Sortie DVD Début Janvier | Le Blog d'un Cinephile

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s