Super 8 : l’avis de Grandsteack

affiche-super-8-spielberg jjabramsBon, on sent que c’est une période de vacances, l’ambiance générale me donne pas beaucoup de motivation pour écrire. Faut dire que Super 8 non plus.

C’est con, parce que Spielberg, y’a des trucs que j’aime bien, et J.J. Abrams aussi. Du coup, je pensais que l’association des deux pouvait donner un truc intéressant. Bin mon cochon, autant te le dire tout de suite, j’ai été un peu déçu. J’en attendais pas monts et merveilles non plus, hein, mais quand bien même, un peu déçu.

Pour être clair, on nous dit que Spielberg n’est que co-producteur, mais franchement, on aurait mis son nom à place de celui d’Abrams que ça aurait été la même chose. Le scénario reprend ses thèmes favoris (science-fiction, rencontre extra-terrestre, rapport père/fils difficile) pour obtenir un gloubi-boulga de ces précédentes réalisations du genre. L’idée des enfants tournant un film en Super 8, outre le fait de donner son nom au film, est d’ailleurs tellement auto-biographique qu’on a du mal à croire que ce ne soit pas le roi du divertissement (oui, Steven Spielberg aime les surnoms pompeux) qui ait écrit la chose.

[Mode HS : ON]

Un juif d’origine allemande qui a réalisé un film sur la Shoah dont les initiales sont S.S. … marrant.

[Mode HS : OFF]

Alors bon : que le scénario soit convenu, c’est une chose, mais qu’il soit bourré d’incohérences en est une autre. Quand une bagnole percute de face un train de 200 wagons et qu’on arrive à retrouver la caisse en question, abimée uniquement du côté droit, avec le conducteur encore en un seul morceau et, pire encore, en vie, on se dit qu’on se fout un peu de notre gueule. Ce n’est pas du vol, ni du plagiat, mais j’aime pas trop les voleurs et les fils de pute. C’est le plus gros exemple, mais au final il classifie à lui tout seul le film dans la catégorie S.F.

Je reviens vite sur le terme « convenu » (qui marche aussi en deux parties) pour dire que si vous n’aimez pas les clichés, n’allez pas voir Super 8. Tout est prévisible et la mise en scène assez banale. Alors que reste-t-il comme argument en sa faveur ?

Les gamins sont pas mal niveau jeu, avec une palme pour la jeune Elle Fanning, qui a notamment une scène dans laquelle elle se révèle assez impressionnante. Il y a quelques fulgurances dans la réalisation, quelques scènes valent le détour, mais elles sont assez éparses. La morphologie de l’alien est assez originale, ce qui rend le film un peu moins banal. Et le mieux dans ce film, c’est qu’à l’inverse de cet article, il a une fin.

A propos grandsteack

Critique amateur sur "On l'a vu, nos avis". Si vous voulez des avis sur les films qui sortent : nosvisionsducinema.wordpress.com
Cet article, publié dans Super 8, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Super 8 : l’avis de Grandsteack

  1. Ping : The Green Lantern : l’avis de Grandsteack | On l'a vu, nos avis

  2. Ping : Super 8 | Le Blog d'un Cinephile

  3. Ping : Cowboys contre envahisseurs : l’avis de Grandsteack | On l'a vu, nos avis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s