Une Séparation : l’avis de Claudotator

En ces temaffiche une séparation film iranien critique ours d'or berlin avisps de disette, alors que le monde et le reste de l’univers sont en proie à d’interminables désastres prédisant l’apocalypse, il est bon de se rappeler que certaines personnes ont gardé leur intégrité.

Bien entendu, je parle avant tout de votre serviteur, qui abhorre l’hypocrisie, est contre la guerre dans le monde, à une volonté forte (bien qu’il soit quelques fois en proie au doute)* et voudrait vivre avec des dauphins et des licornes**. Mais cela m’éloigne de mon sujet. Je recommence.

En ces temps de disette cinématographique (non, je n’ai pas envie de voir Hewlett Packard 7.2, les Schtroumpfs  ou Transmorphers 3), il est bon de se rappeler que certains films valent la peine d’être vus.

UNE SÉPARATION

est de ceux là.

Histoire : après avoir découvert que la femme de ménage a ligoté son père, un père de famille la chasse de chez lui, entrainant une fausse couche…

Dans ce film nous pouvons voir la déliquescence (oui, je pose des mots compliqués… Pivot style!!) d’une famille (ce n’est pas pour rien qu’il débute sur une salle de tribunal pour une demande de divorce), qui est accélérée par la bousculade conduisant à la fausse couche, puis par la rencontre entre les deux familles (qui est systématiquement violente). Au fur et à mesure du film, le réalisateur enlève la responsabilité de la fausse couche, si bien qu’au final, nous avons deux hommes s’affrontant pour une cause dont plus personne n’est responsable, alors que leurs familles respectives font tout pour calmer le jeu.

Que dire de ce flim? Les acteurs sont impeccables, l’histoire très bien construite et le film possède un rythme assez lent – ce qui peut rebuter certaines personnes – mais qui permet de s’immerger dans une histoire d’escalade de violence. L’intrigue se met en place peu à peu, et le réalisateur nous dévoile les faits au compte goutte, amenant ainsi des twists*** relançant l’histoire à chaque fois (et ce, pas de manière illogique, conne ou nanardesque). La caméra oscille entre chacun des personnages, permettant de connaître leur point de vue sur la situation ce qui nous permet d’avoir une vision globale de l’affaire.

En résumé, un très bon film. Allez le voir.

*oui, comme 99% des gens.

** Par contre, je n’ai pas décidé si je trainais les dauphins sur la terre ferme, ou si les licornes devaient s’adapter à la vie sous marine

***Nanarland a fait une bonne définition du twist au cinéma, je vous laisse chercher.

A propos claudotator

https://nosvisionsducinema.wordpress.com
Cet article, publié dans Une Séparation, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Une Séparation : l’avis de Claudotator

  1. Ping : Top 3 by Claudotator | On l'a vu, nos avis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s