Sucker Punch : l’avis de Claudotator

Sucker-Punch-Affiche-France zack snyderIl était tard, mon boulot n’avançait* pas et j’étais en train de me dire que chercheur d’or en Amazonie était peut-être un métier intéressant..

Dans ces conditions, que faire? Se laisser gagner par le fatalisme ambiant, qui**,tel un albatros planant au dessus d’un bateau en perdition, me plomberait toute espérance tout en me faisant miroiter un bout de barbaque mal éclairé, sous le feu des projecteurs d’une scène déjà jouée tout en sachant que cette phrase ne voulait de plus rien dire dès l’apparition de ce volatile?

« Où ça nous mène la folie des hommes? On court tout droit à notre perte. »

Ces mots, sortis de la bouche de Hugues pour s’infiltrer dans mon esprit, firent ce que des années de thérapie bouddhiste n’avaient pu réussir.

Je lâchais mes dépliants pour la Guyane, je laissais tomber mon portable, je sortais dans la rue, j’enfilais des vêtements, je courrais vers le cinéma le plus proche et m’arrêtais dans toute ma splendeur devant la vendeuse de ticket

« -Bonjour, vous voulez une place pour quel film?

-heur…ahh…je…ahh…pour…

-désolé monsieur, je n’y comprends rien, mais vous m’avez l’air d’être un geek… Tenez, une place pour

SUCKER PUNCH

et arrêtez de baver, le sol va être glissant »

Babydoll, orpheline et placée dans un asile par son beau père, prépare un plan pour s’évader. En cela elle sera aidée par 4 autres filles et par le fait qu’elle danse comme une déesse.

Passé le premier quart d’heure à nous présenter l’héroïne, l’asile, et filmer le tout d’un œil extérieur (c’est là qu’on s’aperçoit que le monde réel, c’est moche et gris), on entre dans la vision fantasmée de Babydoll qui fera un plan d’évasion dont la principale force est que tout le monde est subjugué par sa danse.

On ne la verra jamais danser, ce qui n’est pas plus mal (j’ai une crise de possession démoniaque à chaque fois qu’on me parle de street dance). Par contre, le réalisateur nous gratifie à chaque fois d’un passage dans un mode imaginé par Babydoll : à chaque fois, ce monde est une version fantaisiste et magnifiée d’une partie du plan d’évasion.

Les geeks (comme moi) en ont pour leur argent, car le film nous sort la plupart des grands thèmes que cette communauté adore : des samouraïs, des miniguns, des zombies, des robots, des bombes nucléaires, la guerre, des orcs, des dragons…

Mais malgré tout ça, et bien que le film soit bien filmé (Zack Snyder s’est calmé sur les ralentis !! Il n’y a qu’une fois où ça a failli m’énerver !!), bien construit (surtout pour l’ordre des mondes créés, qui suivent une certaine chronologie dont je ne révélerai pas la raison ici pour ne pas spoiler) on*** en sort avec le sentiment qu’il manque quelque chose que je serais bien en peine de définir… On sent que M. Snyder a voulu faire un film assez grand public (ce qui est une bonne chose de mon avis) et on se retrouve à regarder deux films en un**** : une histoire d’évasion d’un coté et des séquences avec des personnages indestructibles et badass à souhait qui font ce qu’ils veulent…

Ce n’est pas le film pour geek ultime, mais c’est quand même un bon divertissement qui se laisse bien regarder.

*Je suis en train de me dire que je ne vous ait jamais montré ce que je faisais…

**virgule,mot,virgule… je m’entraîne toujours à faire la phrase la plus lourde syntaxiquement tout en étant la plus courte possible…

*** oui, on se onnoie (même si ce mot n’existe pas)

****le cinéma est les films 2 en 1, c est tout une histoire…

A propos claudotator

https://nosvisionsducinema.wordpress.com
Cet article, publié dans Sucker punch, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s