Detective Dee : l’avis de Grandsteack

detective dee affiche avis film critique cinema andy lau tsui harkAujourd’hui, je vais m’intéresser à un film asiatique, plus précisément chinois, partie du globe que nous délaissons quelque peu par ici, puisque seuls « Poetry » (Corée) et « Outrage » (Japon) se trouvent dans nos colonnes.

« Detective Dee », donc, réalisé par ce coquin de Tsui Hark, que tout Nanarland remercie pour sa contribution par l’intermédiaire de « Double Team » et « Piège à Hong-Kong« . Mais on lui doit aussi de vrais films comme « Time and tide » ou « Seven Swords« . Sa filmo est bien plus importante, mais je n’évoque ici que ceux que j’ai pu voir.

Bref, cette fois-ci, il s’attaque à un polar historique, en plaçant l’excellent Andy Lau (vu dans « Fulltime Killer » ou « Infernal affairs« , l’original que Scorsese a honteusement copié plans pour plans dans « Les infiltrés« ) dans la peau du détective du titre. Celui-ci se retrouve appelé par la future impératrice pour résoudre une série de morts mystérieuses. Sorte de Sherlock Holmes du 7e siècle, de par sa capacité de réflexion et son mépris du mysticisme, il va devoir déjouer un complot contre celle qu’il a combattue et qui l’avait fait emprisonné.

Le scénario est, à l’inverse de votre serviteur, très riche. Les principaux personnages ont existé, et si l’intrigue est romancée, le contexte est fidèle à l’Histoire, le destin hors du commun de Wu Zetian, future première et unique impératrice de Chine servant de fil conducteur. Ce  parcours donne au film un point de vu féministe, même si Tsui Hark nuance en précisant que durant cette période, la condition des femmes était bien plus enviable à l’époque. Si féminisme il y a, le réalisateur ne fait que retranscrire celui de l’époque et du personnage, qui promulgua plusieurs décrets pour l’égalité des sexes. Cette engagement social, ainsi que religieux, la dame étant bouddhiste dans un empire principalement taoïste, lui attira beaucoup d’opposition de la part des différents organes de pouvoir d’alors, et c’est cette opposition qui constitue le coeur de l’intrigue.

Au service de l’intrigue, les acteurs sont au top, avec mention spéciale pour Carina Lau qui retranscrit la complexité de Wu Zetian à merveille. De même, Andy Lau (aucun lien avec Carina, il est à noter que 85% de la population chinoise est regoupé sous seulement 100 noms différents) incarne un détective Dee, historiquement reconnu pour ses qualités d’investigation, avec rigueur, illustration de la Justice dont il se fait l’instrument.

Le seul défaut de ce film reste sa réalisation. Techniquement, les effets spéciaux donnent souvent l’impression de sortir d’une cinématique de jeu vidéo, et la qualité de l’image donne parfois l’impression de regarder un téléfilm. De même, les scènes de combats sont assez brouillonnes, pénalisant les chorégraphies imaginées par Sammo Hung (camarade d’école de Jackie Chan et inoubliable « Flic de Shanghaï« ). Mais ces défauts restent toutefois supportables.

On se retrouve finalement avec l’opposé de « Sucker Punch« , en ce sens où le scénario prend le pas sur la réalisation. L’intrigue autant que l’aspect culturel sont à la hauteur et permettent au spectateur de découvrir une page d’histoire au potentiel narratif très riche, entre tradition et modernité.

A propos grandsteack

Critique amateur sur "On l'a vu, nos avis". Si vous voulez des avis sur les films qui sortent : nosvisionsducinema.wordpress.com
Cet article, publié dans Détective Dee, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Detective Dee : l’avis de Grandsteack

  1. B00L dit :

    Je défends Monsieur Scorsese pour Les infiltrés, puisque même après vision de Infernal Affairs, je trouve le « remake » (et non pas copie) bien mieux, et pourtant c’est pas la première fois que j’entends que l’original est un film génial: euh… vous avez fumé la moquette ou bien vous avez peur des chinois?

  2. Ping : Thor : l’avis de Grandsteack | On l'a vu, nos avis

  3. tootsif dit :

    Ah ça faisait bien plaisir de revoir Tsui Hark en forme (après sa traumatisante expérience américaine et son retour bif-bof à Hong Kong).
    Par contre, bizarrement j’ai trouvé le scénar faussement complexe (ptet parce que je suis fan de ciné H-K et de leurs intrigues à tiroirs) et la réalisation plutôt inspirée. Par contre, comme toi effectivement les effets spéciaux sont franchement cheap (la biche putain WTF !!!)

    Sinon pour répondre au monsieur du dessus : oui Infernal Affairs poutre méchamment et enfonce royalement le remake tout pourri de » Monsieur » Scorsese (le seul passage sauvable c’est l’intro avec la musique des stones) qui fait style en interview que non non j’ai pas copié. Y a 100 fois plus de tension, l’image bleutée est magnifique et le duel Andy Lau/Tony Leung c’est quand même mieux que gros Léo et regard de veau Matt Damon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s