Vers l’infini et au-delà (de la connerie)

Le Jury est de retour, mais ne lui dites pas qu’il vous a manqué, parce qu’il ne vous manquera pas une seconde fois.

Catégorie « bonne volonté »

20minutes : Tout commence par une scène de raz-de-marée éblouissante

Excessif : L’ouverture qui propulse le spectateur en plein tsunami.

Le Figarillo : D’emblée, on reconnaît la « patte » Eastwood, sa manière unique et spectaculaire de filmer un tsunami.

Le Nouvel Obs : La première scène, où une journaliste française en vacances à Phuket échappe de peu à un tsunami

Métro : après avoir vécu une expérience de mort imminente lors du tsunami en 2004

Le Monde : elle est emportée par le tsunami […] La séquence catastrophe du tsunami est impressionnante.

Le Point : malgré un début en fanfare : entraînée par une vague du tsunami de décembre 2004

Les Inrocks : une célèbre journaliste de la télé survivante du tsunami asiatique.

Critikat : une ébouriffante séquence d’ouverture mettant en scène le tsunami de 2004

Télérama : A peine commence-t-on à s’acclimater qu’un tsunami (celui de 2004 ?) dévaste tout.

Libération : Elle est en vacances sur une plage ensoleillée du Sud-Est asiatique quand un tsunami en images de synthèses drôlement bien fait vient exterminer la moitié de la population locale.

Paris-Match : un raz de marée, appelé tsunami en japonais, dévaste tout sur son passage.

Ouest-France : Soyez à l’heure pour les scènes d’ouverture. Des images spectaculaires d’un tsunami filmé à hauteur d’homme vous donneront la sensation d’être emporté par les vagues.

L’Express : Il y a de grandes scènes dans Au-delà : celle, assourdissante, qui ouvre le film (on gardera la surprise).

C’est tout à votre honneur, mais comme vous êtes les seuls et que les gens regardent les bandes annonces, ça sert à rien.

Catégorie « meilleure dialogue»

France 2 est timide sur sa critique du film… Serait-ce lié à la présence de France Télévision dans le film ?

Geekculture : Le film choral, au-delà (non, non…) du genre auquel il peut appartenir.

Fallait qu’y en ai un qui la fasse, mais le Jury hésite à vous féliciter.

L’Express : l’acteur prouve une nouvelle fois qu’il peut tout jouer avec une égale retenue.

Le Jury aurait parlé d’inexpressivité et de charisme d’omelette, mais bon, chacun son point de vue…

Paris-Match : Toutes les personnes ayant fait ­l’expérience de la mort imminente témoignent de cette même sensation de quitter son corps, puis de flotter vers une lumière intense, ­envahies du sentiment d’une plénitude surnaturelle. Un peu comme si vous veniez de toucher l’Euromillions.

Paris-Match emmerde le spirituel et préfère l’Euromillion. Ça étonne qui … ?

Les Inrocks : les trois volets dialoguaient très bien par le seul effet du montage, sans avoir besoin de ce nouage final à la Lelouch.

Ouh putain, Dirty Harry va ressortir son magnum si vous l’insultez comme ça !

A noter que Guillaume Gas, qui a retrouvé de sa verve, y aura sûrement droit aussi.

Le Figarillo : Un véritable numéro d’équilibriste qu’appréciera sûrement Marc Levy.

Le Figarillo passe des cassedédi à la mifa, wesh gros.

Le Point : Pour évoquer le dernier Eastwood, Au-delà, il faut parler chiffres : deux tiers, un tiers. Réussi aux deux tiers, raté pour un tiers. Si l’on est si catégorique, c’est à cause de la structure : un triptyque.

1+1+1 = 3, c’est ça la puissance intellectuelle.

Libération : Ce qui ne marche pas, en revanche, c’est tout le reste du film, soit ses deux tiers

Y’en a un qui s’est trompé dans ses calculs là…

L’écran fantastique : Une balade émouvante qui refuse les effets tire-larme et préfère nous laisser un sourire aux lèvres.

Euh… on parle toujours de Au-delà ?

Critikat : Marie Lelay, présentatrice sur France Télévisions (sic).

Enfin une critique qui relève ce magnifique clin d’œil. Bonne critique par ailleurs.

Le Nouvel Obs : Clint Eastwood, finalement, n’est qu’un simple mortel.

Le Nouvel Obs répond à Grandsteack et dissipe le doute sur la condition de Clint Eastwood. A noter que leur note est d’une étoile (sur 4) mais qu’ils sont marqués à 4 étoiles (sur 5) sur Allociné.

Métro : Cécile de France et d’Amérique

Clap-clap-clap.

Télérama : Cécile de France (curieusement coiffée).

Paris-Match le dit aussi, mais eux c’est normal. Vous mettre au niveau des égouts, même luxueux, Télérama, allons…

Le Monde : Surveillé par l’Assistance publique qui juge sa mère droguée incapable de l’élever

Quelle bande de salauds, c’est vrai quoi, elle est juste défoncée H24 et confond ses deux fils. En même temps c’est de leur faute, ils sont jumeaux.

Film-actu parle pour le Jury.

La Croix : Il l’aborde (le thème de la mort NDJ) ici d’une manière surprenante, en écartant vivement les religions.

Du coup la Croix est pas content et passe un savon à Eastwood.

Catégorie « en manque »

C’est chez Geekculture. Ça étonne qui … ?

Elle ne parviendrait pas même à mouiller la culotte d’un hydrophobe invétéré […] l’attente est énorme, turgescente comme le magnum d’un monstre du cinéma américain […] repose sur la fluidité de l’imbrication entre les multiples situations et protagonistes […] Parce qu’il embrasse l’effet de style avec la finesse d’un gang-banger […] on « se fait chier la bite » […] Si cela ne suffisait pas à nous trancher les testicules […] Matt Damon et Bryce Dallas Howard, qui ouvrent la bouche dans une espèce de bukkake improbable.

Catégorie « sénilité »

Clint Eastwood (à propos de Cécile de France NDJ) : Je pense aujourd’hui que c’est une des meilleures actrices avec qui j’ai jamais travaillé.

Prenez ça, Meryl Streep et Hilary Swank !

Catégorie « le jeu du Jury »

Pour cette fois c’est Excessif qui s’y colle :

Or, après un départ vertigineux, [?] perd très vite de la vitesse et termine dans un halètement asthmatique.

Le chroniqueur d’Excessif parle :

–         De Au-delà

–         De sa critique

–         De son dernier coït

–         D’un avion qui a perdu sa Ventoline

Catégorie « Sauvez Willy »

On retrouve Skywilly qui ressort son paquet.

Leblogdeskywilly : Malgré des acteurs français jouant encore comme des pieds

Cécile de France la mal-nommée est belge.

Leblogdeskywilly : Au-Delà est […] intelligent et prenant qui ne répond malheureusement à aucune question ni n’en pose de véritables.

Quand le Jury ne sait pas répondre à une question, on ne lui dit pas qu’il est intelligent, mais plutôt que c’est un con. Remarquez, quand il sait répondre aussi …

Le Jury revient bientôt « avec la finesse d’un gang-banger ».

Advertisements

A propos lejury

Le Jury du festival du grand n'importe quoi sur "On l'a vu, nos avis". nosvisionsducinema.wordpress.com
Cet article, publié dans Le Festival du grand n'importe quoi, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Vers l’infini et au-delà (de la connerie)

  1. Guillaume Gas dit :

    Eh ouais, cher Jury, mais la verve n’a jamais disparu, c’est juste que la plupart des films sortis récemment étaient bons (hormis celui-ci, bien sûr, et le somnifère sur pellicule de Miss Coppola).
    Quant au Magnum, oui, j’y ai eu droit, mais c’était la semaine dernière : ce cher vieux Harry a essayé de m’expédier son flingue dans les cojones, mais il s’appelait Harry Brown, il était joué par Michael Caine, et donc, il était un peu fatigué, donc ça n’a pas fait beaucoup d’effet… Quant à Clint, vu qu’il est parti dans l’au-delà, qu’il n’est plus « invictus » et que sa Gran Torino s’est fait défoncer par un tsunami, il est temps pour lui de revenir à la réalité… 🙂

  2. Ping : Au-delà: l’avis de B0.oL | On l'a vu, nos avis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s