The Green Hornet: l’avis de B00L

Après une période faste pour le super-héros pendant la dernière décennie (et bim le coup de vieux!), le genre est (à nouveau?) bien réinstallé au ciné puisqu’on a eu droit en 2010 à Kick Ass et Iron Man 2. Et on en attend encore pas mal pour cette année mais c’est The Green Hornet qui débute les hostilités. Enfin hostilités… je devrais dire festivités. Si le genre a connu une renaissance en 2000 avec X-Men suivi de Spiderman, il s’est vite étouffé pour arriver à des navets comme Les 4 fantastiques et le surfeur d’argent. Bref il fallait un peu de sang neuf, les premiers reboot (recommencement de la franchise) et autres spin-offs (films centrés sur un personnage particulier/secondaire) ont déjà pointé le bout de leur nez et d’autres vont suivre. Mais là encore ça sent le recyclé. Du coup on ressort des vieux trucs comme The Green Hornet qui lui n’est pas un super-héros de comics mais de série télévisée datant des années 60. Si ça sent bon le vieux super-héros tout moisi qui d’ailleurs n’en était pas un (vu que c’est grosso merdo Kato alias Bruce Lee dans la série, qui fait tout), c’est normal et donc c’est tout naturellement que le film de Gondry va se tourner vers la comédie pour un simili buddy-movie comme je les déteste. Cependant j’ai eu droit à de (bonnes) surprises.

Alors côté scénar, on retrouve le super-héros sans pouvoirs, comme Batman (ou encore Kick-Ass récemment qui pour le coup avait donné un gros coup de jeune au film de super-héros). Il est riche car héritier d’un directeur de journal fraîchement décédé (enfin je sais pas si « fraîchement » convient), il est aidé par son japonais de service Kato qui lui pour le coup a tous les traits du bon perso asiatique à savoir: un accent risible, une petite taille, une certaine docilité jusqu’à ce qu’on lui marche (trop (vraiment trop)) sur les pieds et surtout des super-talents de ninja expert en arts-martiaux. Et que font-ils? Ils vont traquer les méchants criminels en les provoquant sur leurs territoires (en se faisant passer eux-mêmes pour des vilains méchants). Je vous avouerai que ce n’est pas pour le scénario qu’on serait tenté d’aller voir ce film. Et ce n’est pas non plus pour la 3D : écartons de suite ce point, qui est avant tout du gros marketing pur et dur qui ne sert à rien à part à vous foutre une migraine et à vous faire regretter de ne pas être passé aux lentilles de contact.

Mais alors quels sont donc ses atouts? J’ai bien tenté d’en chercher mais le peu que j’ai trouvé fût aussitôt contrebalancé par au choix : une faiblesse du scénar, un gag pas drôle ou encore un Seth Rogen trop envahissant. Oui j’ai bien kiffé les gadgets de Kato : la Black Beauty en particulier, les entrées cachées du manoir… en gros le côté Batman du film. Les effets spéciaux (bien que gâchés par la 3D je le redis) sont plus que potables mais, là encore, ça ne fait pas un film. Le flim repose essentiellement sur son côté buddy-movie, c’est-à-dire sur la relation Britt Reid (Seth Rogen)/Kato (Jay Chou, je vous épargnerai les blagues foireuses même si la tentation est grande). Vu que Kato est le serviteur de Britt, ce dernier se croit tout permis alors que le vrai super-héros c’est bien Kato : situations embarrassantes, vannes à deux balles, complexe d’infériorité/supériorité… Et puis n’ayons pas peur, mettons Cameron Diaz au milieu de tout ça! Bref, c’est le bordel, marrant par moments mais surtout lourd ; là où une once d’ironie classe est présente c’est lors des scènes de Christoph Waltz en méchant totalement déjanté dans la veine des super-vilains de comics.

Tout ça forme un mélange peu ragoûtant d’action, d’humour plus ou moins raté, de dialogues fades, d’acteurs moyens… Michel Gondry a voulu faire quelque chose d’original en faisant un film de super-héros sans réel super-héros et s’est plutôt planté en laissant cours au « talent » de Seth Rogen. A éviter au cinéma mais pourquoi pas dans une soirée Dvix-abrutissage de masse.

Cet article, publié dans 12/01/11 : Le Frelon vert, 1er Trimestre 2011, La Cinémathèque, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour The Green Hornet: l’avis de B00L

  1. Marie dit :

    Personnellement, j’ai trouvé ce film tellement ridicule que j’ai bien ris à plusieurs reprises. Mais bon, je savais déjà à quoi m’attendre, puisque j’avais lu plusieurs critiques avant d’aller le voir. Chose certaine, il ne gagnera pas d’oscars!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s