Coupe-choux

Le Jury est de retour et aurait bien aimé avoir l’avis de nord-cinéma.com pour départager les plaisirs coupables du cul de Jessica Alba et la prestation de Steven Seagal.

Catégorie « meilleur dialogue »

Ecranlarge.com : Machete ressemble à tous ces films américains où la bande-annonce laisse espérer des promesses qui ne seront jamais tenues.

Tutututut, voyons écranlarge, ne faites pas d’anti-américanisme primaire, aucune bande annonce ne tient ses promesses (sauf peut-être celle de Sin City, et encore…).

Lecinema.ca : «Machete», qui nage dans les mêmes eaux que l’affreux «Piranha 3D».

+1 pour le jeu de mot, -10 pour la comparaison à côté de la plaque.

Ecranlarge.com : L’accumulation de noms prestigieux conduit vite ici à la frustration.

Et oui : + d’hommes à l’écran = – de temps pour les femmes. Du coup le chroniqueur d’écranlarge ne peut pas se faire plaisir sur Jessica Alba ou Lindsay Lohan et sa mère. Ce qui le conduit vite à la frustration…

France2 : Machete est sans doute le film le plus déjanté de ces fêtes.

Ah bon ? Vous êtes sûrs que c’est pas Hatry Cotter ?

Ecranlarge.com : Les sexy et plantureuses recrues féminines.

Confirmation, le grosniqueur d’écranlarge est venu pour les femmes. Pourquoi large l’écran d’ailleurs, la taille de l’écran en compense-t-elle une autre ?

Excessif.com : Qui n’a jamais rêvé […] de regarder Seagal s’enfoncer un katana dans le ventre ?

Le Jury par exemple, qui trouve que Seagal s’enfonce très bien tout seul depuis un moment et n’a pas besoin de katana pour ça.

France2 : L’incroyable et très physique Danny Trejo (jusqu’ici cantonné dans les seconds couteaux). […] Machete s’avérant de ce point de vue tranchant.

C-C-C-C-COMBO BREAKER!!!

Télérama : Manque la profondeur qu’aurait pu lui donner Quentin Tarantino.

Va falloir arrêter de vouloir mettre de la profondeur partout,  surtout en invoquant Tarantino vu qu’il dit lui-même : « it’s so much fun !! »

L’Express : Mais un remake français avec un Machete rom, ça pourrait avoir de la gueule, non ?

NON !!!!

Le Figaro : Se voulant une version mexicaine de Shaft, Machete ne convainc pas. Trop lent, trop paresseux, trop mou…

Le Figaro nous refait le même coup que pour Resident Evil. Le Jury n’est pas content que vous vous foutiez de sa gueule. Et si vous voulez la jouer petits, il  vous appellera dorénavant le Figarillo. Le Jury va vous fumer.

 

Catégorie « Oui mais non mais peut-être »

Steven Seagal est un mythe. Ou une mite. Enfin, peut-être.

Lecinema.ca : Steven Seagal qui fait presque oublier tous ses précédents navets.

Filmsactu.com : Steven Segal demeurera la plus grosse victime du bazar. En essayant de jouer avec son image un peu bovine, il est finalement encore plus nul que lorsqu’il ne le faisait pas exprès dans ses direct-to-vidéo.

Excessif.com : Steven Seagal lui-même est un chef de cartel plus vrai que nature.

Toutleciné.com : Steven Seagal (qui, pour une fois, semble vraiment jouer la comédie et s’amuser de son rôle).

 

Catégorie « culpabilité »

Première et 20minutes ont de nouveau mouillé leurs draps et n’assument toujours pas leurs plaisirs coupables…

Première : Rodriguez semble avoir pensé chaque scène en fonction du taux de plaisir coupable qu’elle allait procurer.

20minutes : plaisir coupable conçu par un fan de séries B

 

Catégorie « meilleur débat »

Skywilly a écrit une critique de Machete sur son Gameblog. Du coup, il répond aux commentaires.

Skywilly : Il a la classe d’un Starship Troopers

Intéressante et originale comparaison pour l’aspect fasciste des sociétés idéales défendues par les méchants de ces deux films.

Cronos : Pour la comparaison avec Starship Troopers, je sais pas trop, Starship y est allé vraiment à fond, là tu sens qu’il tente des choses (par rapport au Mexique, comme d’habitude…) mais il ne va pas assez loin…

Non, il ne va pas assez loin quand il filme un sénateur américain qui exécute deux clandestins mexicains, dont une femme enceinte. Ehoh, il faut quoi de plus pour aller plus loin ? Qu’il viole les cadavres en plus ?

Skywilly : Pour Starship, je parle surtout graphiquement, dans l’ambiance, le coté « on ose tout ». Pas du tout du fond politique.

Et vas-y que je range mes couilles et mes idées dès que y’a de l’opposition. Ou quand la lâcheté et la démagogie prennent le pas sur l’opinion personnelle (pourtant valable).

 

Catégorie « meilleur commentaire »

totoche180178 : A éviter ! Vaut mieux voir mimi mati !

WTF ??

darkvash : Steven Seagal devrait faire de la pub pour la raclette tellement il n’arrete pas d’enfler et qu’il joue vraiment mal.

Vous sous-entendez que la raclette fait grossir ? Faut se renseigner avant de parler, la région Rhône-Alpes est la deuxième moins touchée par l’obésité, malgré la raclette, la tartiflette, la fondue, les diots, le gratin dauphinois, la polente, les crozets etc… Mais faut avouer qu’on a un médicament pour ça.

lord_bollox : L’étoile c’est pour le cul de Jessica Alba.

En voilà un qui assume plus qu’écranlarge. A vous de combiner « étoile » et « cul » comme bon vous semble.

 

Catégorie « meilleure performance »

Très belle performance d’Excessif.com, qui n’a jamais aussi bien porté son nom, pour devancer écranlarge, pourtant bien positionné. Filmsactu complète le podium. Les citations du gagnant :

Robert Rodriguez rempile et réalise le film Grindhouse ultime.

Machete, le Mexicain le plus violent de la planète.

Steven Seagal lui-même est un chef de cartel plus vrai que nature.

Car il ne faut pas oublier que le résultat final est tout ce qu’il y a de plus ridicule, de plus drôle, de plus jouissif jamais fait sur grand écran.

Robert Rodriguez répète ses précédés à la perfection

Vous aurez avec Machete les 100 minutes idéales pour apprécier un cinéma de l’excès.

 

Bonus « on prend nos lecteurs pour des cons »

Bravo les gars, le Jury est fier de vous ! On espère quand même que vous les avez trouvés tout seul.

Les Inrocks : Machete (on le surnomme ainsi en hommage à son arme de prédilection, bien sûr).

Toutleciné.com : la combattante appelé Shé et rappelant ostensiblement Ché Guevara.

Le Jury revient bientôt et sera là plus vite si vous lui envoyez des messages de soutien. Mais le Jury ne répondra pas, car le Jury n’envoie pas de texto.

A propos lejury

Le Jury du festival du grand n'importe quoi sur "On l'a vu, nos avis". nosvisionsducinema.wordpress.com
Cet article, publié dans Le Festival du grand n'importe quoi, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Coupe-choux

  1. agliam dit :

    Le Figarillo ..😄

  2. L'écrevisse dit :

    « Télérama : Manque la profondeur qu’aurait pu lui donner Quentin Tarantino. ».
    La vanne de Télérama envoie du bois. Respect.

  3. Ping : Machete: the interview | On l'a vu, nos avis

  4. Guillaume Gas dit :

    Cher Jury,

    Tout d’abord, bravo pour votre super article !
    Etant donné qu’aucune critique de MACHETE n’a été rédigée sur Nord-Cinema, je vais me permettre de vous fournir en exclusivité un avis concis et… heu… objectif.

    Donc, en gros, voilà qu’une bande-annonce assez hilarante, coincée on ne sait pourquoi entre deux Grindhouse de qualité (très) inégale, devient un film qui n’a de bandant que l’affiche et le casting. Une intrigue aussi mince qu’une actrice anorexique (Jessica Alba ou Paris Hilton, rayez l’actrice sauvable), des scènes d’action filmées avec les mains dans un panier de crabes, des cadres super mal fichus comme toujours (une habitude chez mister Rodriguez) et des répliques tellement banales que j’ai perdu la mémoire cinq minutes après la projection du truc. Ne reste alors à Rodriguez, défenseur auto-proclamé du cinoche bis à budget riquiqui et étendard malhonnête d’un cinéma « tarantinesque » (ben voyons), qu’à sauver les apparences par une décontraction assez communicative, quelques actrices sexy filmées au ras de la mini-jupe, d’autres célébrités dont on cherche encore la raison de leur présence ici (que fait Lindsay Lohan là-dedans ?), ainsi que deux ou trois idées très pédagogiques en cette période de froid polaire. En guise d’exemple, on vous apprendra où ranger votre portable si toute votre garde-robe a cramé dans un incendie, et on vous montrera à quel point l’intestin grèle est l’organe le plus résistant du corps humain. Merci Robert… Et donc, désormais, comment faire alors pour finir en beauté un nanar autoproclamé ? Eh bien, pour résumer, sortez une star has been tellement je-m’en-foutiste qu’elle n’arrive même plus à donner un coup de pied, mettez-y devant l’incarnation du mexicain mal rasé et bad ass au possible, filmez-les dans un combat au sabre de vingt-sept secondes, et voilà, votre climax est prêt. Servir tiède. Avec des nachos et de la tequila, si possible…

    Et sinon, pour départager les avis entre l’arrière-train de Jessica Alba et la grosse bedaine de Steven Cigale, désolé, mais c’est impossible : les deux sont tellement mal exploités dans le film que je préfère ne rien dire. Et conseiller à Rodriguez de se lâcher un peu plus la prochaine fois : il a quand même fait UNE NUIT EN ENFER, zut alors !!!

  5. Ping : Vers l’infini et au-delà (de la connerie) | On l'a vu, nos avis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s