Kaboom : L’avis de Papygidius

Au détour d’un ciné de quartier une petite affichette attira mon attention : des photos mettant en jeux des  jeunes gens à moitiés nus,  un synopsis à vous faire saliver d’envie une escouade de Gens du Village, et un titre détonant… Tout ce qu’il fallait pour émoustiller mon intérêt  (uniquement professionnel bien entendu … hum hum …) de cinéphile.

Tout d’abord, le Synopsis :

Kaboom débute sur les problèmes d’existentialisme sexuel d’un jeune étudiant, Smith, à l’aube de son 19ème anniversaire. Soutenu par sa meilleure amie Stella, il va chercher des réponses dans les bras de la sublime London (Délicieuse enfant avide d’orgasme et de vérité…) tout en fantasmant sur son colocataire Thor « Like the Hero ! in the comic book ! » (Surfeur écervelé dont l’ampleur de la superficialité n’a d’égal que la taille de son gros marteau …). La vie de notre héro va se trouver chamboulée après une soirée space-cookisée où il va assister bien malgré lui à l’assassinat d’une inconnue aux cheveux roux par des hommes masqués de visages d’animaux…  Obsédé par cette vision, il mène l’enquête jusqu’à découvrir qu’il tiendra bientôt son avenir, voir l’avenir de l’humanité tout entière entre ses mains ! (palpitant non ? ^^)

J’entrais donc dans le cinéma, bien décidé à me payer une bonne tranche de rire !

L’analyse du flim :

Araki nous gratifie d’un film hilarant allant du Teen movie totalement délirant au Thriller sectariste en passant par le magicien d’Oz, et l’Apocalypse nucléaire ! L’influence des mangas sur son travail est très marquée : nous avons affaire à beaucoup de plans serrés, des lieux communs, couleurs vives qui permettent de mettre en valeur l’interaction entre les personnages (merveilleusement interprétés par les acteurs soit dit en passant !), interactions qui sont la colonne vertébrale de son flim! Araki jongle avec talent entre scènes cocasses à l’humour au centième degré, le suspense insoutenable, le glauque, l’érotisme, le tragique et le psychédélisme totalement barré pour le plus grand plaisir de nos yeux ébahis (à croire qu’il aurait écrit son scénar sous Exta !!! et qu’il nous en fait profiter !!)… Le tout est appuyé d’une bande son rythmée collant parfaitement à l’ambiance générale !

Sortis des salles obscures je restais tout à la fois excité et abasourdi par le spectacle qui venait de s’offrir à mes yeux… indécis entre l’émerveillement et l’incompréhension la plus totale, la tristesse et l’hilarité, l’hétéro ou l’homo, le yin et le yang, l’œuf ou la poule?!  comme si j’étais en proie à des substances hallucinogènes… (sensation agréable et renversante !)

Au final il s’agit d’un flim délirant, subtil, érotique, sombre, pétillant, lugubre, palpitant, effrayant … Araki se dévoile comme un véritable Robert Rodriguez du Teen Movie !! Un chef-d’œuvre à consommer d’une traite ! Je vous recommande donc vivement ce flim même si il est certain qu’il ne plaira pas à tout le monde du fait de son caractère totalement déjanté…

Papygidius

Cet article, publié dans 4e Trimestre 2010, Kaboom, La Cinémathèque, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Kaboom : L’avis de Papygidius

  1. Ping : Kaboom: l’avis de B00L | On l'a vu, nos avis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s