Le Bruit des glaçons : l’avis de Grandsteack

Bertrand Blier, devenu rare sur les écrans suite à des films peu appréciés (et parfois peu appréciables), nous propose un film qui repose sur une idée : et si on pouvait dialoguer avec son cancer ?

Il parait que l’idée a fait peur, que le fait d’aborder le cancer a freiné les sociétés de distribution. Constat terrible à notre époque, quand on sait les progrès faits par la médecine et les actions menées pour la reconnaissance des personnes malades. A croire qu’on préfère toujours cloîtrer celles-ci dans le registre de la compassion larmoyante, si ce n’est celui de la simple pitié. Blier décide d’apporter une vision différente, peut-être moins facile d’accès, mais qui se veut plus optimiste : celle de l’humour noir et de la causticité.

Il fait donc de son film un huis-clos entre ses quatre personnages principaux : le proprio (Jean Dujardin), sa domestique (Anne Alvaro) et leur cancer respectif (Albert Dupontel et Myriam Boyer). Cet huis clos va permettre l’interaction des différents sentiments des protagonistes et de leurs réactions face au cancer. Et là l’idée de génie de Blier est d’avoir donner corps au cancer. Au-delà d’une simple introspection qui aurait tournée au monologue, qui permet de poser les questions mais pas d’en avoir les réponses, on assiste à une lutte, tant verbale que physique, entre Dupontel et Dujardin.

Les deux acteurs, habitués à la comédie chacun dans leur registre, ont aussi de beaux rôles dramatiques à leur actif, notamment « Le Convoyeur » dans lequel ils se donnaient déjà la réplique, et le moins que l’on puisse dire est qu’ils arrivent à être justes dans leur interprétation. Il en va de même pour Mmes Alvaro et Boyer, incarnant respectivement les visions du réalisateur de l’idéal féminin et de la mort. A noter que le personnage campé par Jean Dujardin est alcoolique (raison de sa séparation avec sa femme) et que le traitement accordé à sa dépendance a une place au moins aussi importante que celle du cancer (le titre du film n’étant d’ailleurs pas « Le Bruit des métastases », et pourtant Dupontel est volubile).

Si leur jeu est juste, Blier a voulu donner une direction de jeu clairement théâtrale qui, si elle peut décontenancer par sa proximité avec le spectateur, permet aussi de garder une certaine distance avec la gravité du sujet, au risque de nous sortir du film. Néanmoins la réalisation est soignée et le choix des plans comme des lumières  souvent judicieux. Par contre, ce film souffrira certainement de son point fort : si l’idée de départ est excellente, l’histoire tissée autour manque de continuité et la dernière partie du film cherche quelques branches auxquelles se raccrocher pour finir avec une pirouette (à l’image de cette critique, comme vous pourrez le constater).

Au final, « Le Bruit des glaçons » laisse une sensation d’inachevé dans son cheminement, trouvant malgré tout la bonne ligne de flottaison entre comédie et drame. Accepter d’en rire, ce n’est pas se moquer du cancer, c’est essayer de l’accepter pour mieux le combattre.

Et pour finir, je laisse la parole à Pierre Desproges, qui en connait un bout sur le sujet : « Le rire est la politesse du désespoir. Si le rire sacrilège et blasphématoire que les bigots de toutes les chapelles taxent de vulgarité et de mauvais goût, si ce rire-là peut parfois désacraliser la bêtise, exorciser les chagrins véritables et fustiger les angoisses mortelles, alors oui on peut rire de tout, on doit rire de tout : de la guerre, de la misère et de la mort! D’ailleurs est ce qu’elle se gêne la mort, elle, pour se rire de nous ?  »

A propos grandsteack

Critique amateur sur "On l'a vu, nos avis". Si vous voulez des avis sur les films qui sortent : nosvisionsducinema.wordpress.com
Cet article, publié dans 3e Trimestre 2010, La Cinémathèque, Le Bruit des glaçons, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Le Bruit des glaçons : l’avis de Grandsteack

  1. Nullitas dit :

    Une idée géniale ne suffit pas…Encore faut-il savoir lui donner forme même au cinéma qualifié d’art « mineur »par B. Blier lui-même , avis que personnellement je partage pleinement.
    Même avec de bons acteurs ça ne marche pas non plus ce qui est le cas dans son dernier fourre-tout. L’ensemble aurait pu donner un résultat éminemment desprogien avec plus de mâturation. En dissertant sur quelques scènes ou répliques tout juste buvables les critiques respectables sont toujours là pour nous conditionner et nous faire croire au chef- d’oeuvre ou au très bon film quand il n’est que moyen voire raté . Plus on discourt sur une œuvre d’art plus c’est suspect.L’œuvre d’art prend toute sa grandeur dans sa propre expression sans besoin de béquilles intellectuelles.
    Je suis globalement d’accord avec vous mais je vous trouve un peu dur ou équivoque
    concernant B.Blier au début de votre commentaire: personnellement je pense que « Buffet froid » est une sorte de chef- d’oeuvre unique dans l’humour noir cinématographique en tout cas à des années-lumières au dessus de ses « glaçons » qui sont fondus dès l’entame du film… Le divin Mozart n’a pas écrit que des chefs-d’œuvre lui non plus…

    • grandsteack dit :

      Je suis d’accord avec vous en ce qui concerne le manque de maturation en ce qui concerne l’exploitation de ses traits d’humours, et sur leur surévaluation de la part de certains critiques, mais force est de constater qu’il est bien présent.

      Pour le parti pris envers Bertrand Blier, je nuance juste le propos des critiques « respectables » en évitant la généralisation de leurs points de vue. Mais je penses que depuis « Buffet froid », sinon « Trop belle pour toi », ses films ne sont pas des chefs-d’œuvres (ce qui ne veut pas dire qu’ils ne sont pas bons) et du même coup sujet à discussion, voire à controverse.

      Au plaisir d’avoir de nouveau votre avis.

  2. Ping : Potiche: l’avis de Grandsteack | On l'a vu, nos avis

  3. Ping : Tops 3 by Grandsteack | On l'a vu, nos avis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s