The Expendables : l’avis de B00L

Bon, en ce moment niveau ciné on a pas grand chose à se mettre sous la dent, même pas de films de super-héros à démolir (en même temps c’est sûr depuis Kick-Ass la barre a été mise plutôt haut). Mais après le raz-de-marée Inception (ahah), on a quand même le droit à quelques films bourrins: d’abord Predators puis à présent The Expendables ou Expendables: Unité Spéciale en français: mouarf ils auraient pu s’abstenir, on se croirait chez Law&Order : là où le titre US apportait ce petit côté noir qu’on retrouve grâce à l’insigne des fameux Expendables, le titre FR reflète le piètre niveau du scénar (cependant c’est pas pour ça qu’on va le voir…) reste que je vois pas à quoi ça sert de mettre « Unité spéciale » à part pour appâter le client (mais putain, le client, il est déjà appâté avec ce putain de casting!!!).

Allez Taïaut, y’aura peut-être quelques spoils concernant le rôles des personnages et qui se fritte contre qui mais je vous laisse la surprise de qui est le traître (vous avez sûrement déjà deviné).

D’abord il faut dire qu’on l’attendait depuis quelques temps celui-là : Stallone aux commandes après le dernier Rocky et le dernier Rambo, mais surtout un casting de folie!

Bon je vous remets la liste histoire de vous faire baver si vous l’avez pas encore vu (car si vous l’avez déjà vu vous bavez peut-être un peu moins) alors bien sûr on a droit d’un côté aux gentils : Stallone himself avec une ptite barbe toute mimi qui joue le chef de la troupe, Statham le petit jeunot pro du couteau, Li : Ying Yang dans le film, c’est le petit (cette fois-ci il est vraiment petit) asiatique drôle avec son accent de petit chinois, Dolph Lungdren le grand bourrin : pour la peine il a un couteau plus grand que Jet Li et il sait pas trop parler (un bon barbare dans Diablo quoi), Randy Couture le petit catcheur avec sa fameuse oreille choux-fleur, Terry Crews (aperçu par exemple dans Terminator Renaissance) : le gros black qui aime les grosses armes mais aussi les rasoirs fluos (et ça, c’est la classe! Nom de code: « mon bébé d’amour » comme dans tout film bourrin qui se respecte, d’ailleurs ça rappelle Barracuda et son bébé, lui aussi) et Rourke (Mickey de son ptit nom) le vétéran qui aime les tatoos et les gros culs (et ouais faudrait pas oublier que c’est des badass nos gars), en parlant de gars, justement j’oublie les filles puisque y’en que deux et que comme d’habitude elles sont cruches.

Alors côté méchants : Steve Austin : alors lui il grand et gros et son cou est aussi large que sa tête : (obvious, c’est un catcheur), David Zayas (déjà vu dans la série Dexter) il youe lé méchant chicanos qui terrorise soun peuplé, et en dernier Eric Roberts (le méchant italien dans The Dark Knight) lui c’est surprise, sinon je vous gâche les deux ligne de scénario du film.

Il faut pas oublier bien sûr Bruce Willis qui cette fois-ci ne commande pas des pizzas mais un mission top-secrète : sans doute le plus badass de tous et en plus il a une mallette…euh un costar et il s’appelle Mr Church (bon d’accord j’avoue en français c’est Chapelle… failli avoir une crise cardiaque! En même temps *souvenirs*, Mr Pink (« Parce que t’es une tapette! ») c’était pas mal non plus) et enfin Gouvernator : j’ai nommé Schwarzy, il incarne le rival de Stallone (Commando versus Rambo, trop cool) pour la scène d’anthologie avec Bruce et Sly.

Voilà, c’est fini…

Ah non, on me dit que y’a pas que le casting dans un film. Soit. Je l’avoue tout de suite si vous n’avez pas été attiré par le casting alors cela ne sert à rien d’aller le voir. Le scénario peut être décrit en quelques mots : une équipe de mercenaires prend d’assaut une île tropicale dirigée par un méchant dictateur. On a donc ici tous les clichés du point de vue structure du film : scène d’intro consistant à montrer ce que font les dits mercenaires, mise en place des persos (tensions au sein du groupe et vie privée pour certains), briefing de la mission, reconnaissance discrète (enfin pas trop, faut que ça pète quand même, tout ça à cause d’une fille), trahison, accomplissement de la mission (où cette fois-ci on fait tout péter), rideau. Alors toujours intéressé?

Là où on aurait pû attendre un peu de sagesse de la part de Stallone, bah il mets les pieds dans le plat (voire dans la gueule, n’est-ce pas Little John?). Bon, c’est vrai l’idée du soldat expendable (jetable en gros) est abordée surtout du côté des vétérans : Rourke et Stallone, mais on en reste là. Car on est venu pour voir du sang! Parlons-en du sang tiens : les bastons!

Alors c’est du bon niveau, cependant on reste au stade les-méchants-savent-pas-tirer-et-j’ai-3000-balles-dans-mon-chargeur. C’est plutôt sur les combats à mains nues (et couteaux si affinités) qu’on peut se réjouir avec des scènes de catch en prime: Austin in da place! Je note quand même la classe qu’à Sly avec son Colt purement old school et à l’inverse Terry Crews avec la pointe de la technologie bourrine, le AA-12, fusil à pompe à répétition. Dernier bon point: le groupe est du genre baroudeur style Sons of Anarchy, ce qui nous permet d’admirer de belles bécanes, tatoos et un pick-up au moteur rugissant.

En résumé, l’ambiance est fidèle à ce qu’on pouvait attendre au vu du casting, mais le manque de scénario, tout comme un rythme un peu bâtard dès qu’on a fini les scènes d’action, font que le film est très moyen avec en prime un doublage français un peu foireux. « Le meilleur casting jamais réuni » qu’ils disaient…. Ils avaient pas tort.

Cet article, publié dans 3e Trimestre 2010, La Cinémathèque, The Expendables, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour The Expendables : l’avis de B00L

  1. Ping : Poetry : l’avis de Grandsteack | On l'a vu, nos avis

  2. Ping : R.E.D. l’avis de B00L | On l'a vu, nos avis

  3. Ping : Fast and Furious 5 : l’avis de Grandsteack | On l'a vu, nos avis

  4. Ping : Cowboys contre envahisseurs : l’avis de Grandsteack | On l'a vu, nos avis

  5. Ping : The Expendables 2 : l’avis de Grandsteackt | On l'a vu, nos avis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s