Un monstre à Paris : l’avis de Flikflak

Réalisateur : Eric Bergeron (La Route d’Eldorado ,2000 ; Gang de requins , 2004)

Durée : 1h22

Avec les voix de : Vanessa Paradis, Mathieu Chédid, Gad Elmaleh.

Sortie le 12/10/2011 . Ok, ça date. Mais ça vaudra pour le DVD, hein !

L’action : " Dans le Paris inondé de 1910, un monstre sème la panique. Traqué sans relâche par le redoutable préfet Maynott, il demeure introuvable… Et si la meilleure cachette était sous les feux de "L’Oiseau Rare", un cabaret où chante Lucille, la star de Montmartre au caractère bien trempé ? "

Depuis le MIFA à Annecy cet été, je guettais ce film d’animation aux accents parisiens, nostalgique, début de-XXe- siècle… et une bande son signée Matthieu Chedid & Vanessa Paradis. Y’avait plus qu’à (se laisser porter).

Le dessin est effectivement superbe : la brume aux reflux d’aquarelle et le trait en arabesques des rues de Paris feraient presque se rencontrer Turner & l’Art Nouveau.

Côté scenario, c’est une autre histoire (ou toujours la même!) : le premier quart d’heure laisse prévoir le reste. Le tableau est lisse sans éclat ni surprise. Les personnages sont créés pour courir dans tous les sens et ne pas réfléchir.

Forcément l’héroïne est blanche, longiligne et , forcément, « belle ». On lui a foutu des plumes blanches mignonnes dans le dos car dans le … ça aurait fait trop Moulin  Rouge, trop Joséphine, pas assez Barbie pour gamines. Forcément le Monstre est laid mais il a des qualités cachées. Forcément il sait d’emblée montrer ses qualités et cacher sa « laideur ».  Le héros se doit d’être un peu con-con et le méchant, politicien sans scrupules. Forcément le public applaudit. Et rigole au saupoudrage de jeux de mots « légèrement » choisis. Si vous avez déjà vu la Belle & la Bête, installez vos enfants et sortez de la salle.

Comme le pop-corn (oui, j’avoue), la bande-son a contribué à rattraper ma séance. Les rythmes sont entraînants et quand on ferme les yeux on passerait presque un moment agréable si la même chanson n’était pas diffusée plus de deux fois. …

On a donc là un film d’animation bien américain où, avec de jolis croquis, on nous fait avaler n’importe quelle mélodie sirupeuse.

Si vous avez plus de 12 ans, achetez l’affiche, ça suffira.

About these ads
Cette entrée, publiée dans Un monstre à Paris, est taguée , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s