Balada Triste : l’avis de Grandsteack

balada triste affiche alex de la iglesia clown guns bande annonceJe l’avais annoncé dans mon précédent article, le w.e devait être l’occasion d’aller voir un film intelligent. Par là, j’entendais un film qui ne soit ni un blockbuster, ni d’animation, ni en 3D, bref, un film qui pourrait mériter le titre « d’art et essai » . Après visionnage du programme, je jetai mon dévolu sur « Balada triste » , film espagnol réalisé par Alex de la Iglesia, qui a reçu le lion d’or en 2010 à Venise. Un certain gage de qualité.

Bon. Intelligent, je suis pas tout à fait sûr, mais art et essai, ça par contre, c’est clair. Comme il n’y a pas eu de présentation, un petit synopsis : En pleine Guerre civile espagnole, un clown est recruté de force par les troupes républicaines. Cruel, il massacre des combattants nationalistes à coup de machette avant d’être arrêté puis détenu. Il ne laissera qu’une consigne à son fils, un gage ultime de bonheur: la vengeance. Des années plus tard, son fils, Javier, devenu clown à l’instar de son père est engagé dans un cirque dominé par Sergio. Nous sommes à la fin de l’ère franquiste, en 1973. Les deux clowns, l’un triste, l’autre auguste, vont se livrer une bataille mortelle pour conquérir le coeur d’une belle acrobate, Natalia.

Voilà. Ce film est un O.V.N.I. visuellement magnifique, dont certaines scènes sont assez proches de « Sin City » , du moins au niveau de l’ambiance. En parlant de « Sin City » , son réalisateur, Robert Rodriguez, qui a la réputation d’être assez délirant dans le paroxysme sanglant, passe maintenant pour un sacré Mickey tant Alex de l’Eglise va loin dans le foutraque hémoglobinique et le décalage interloquant. Si une image devait rester de ce film, ce serait incontestablement celle-ci. Je m’attendais à un certain partage en couille, mais ça allait bien au-delà.

Les personnages sont attachants, même les plus dangereux ayant leurs faiblesses et un fond pas si mauvais. Le scénario, qui place dès les premières minutes du film un clown avec une machette dans un combat de la guerre civile, part complètement en vrille à sa moitié pour finir dans un bon gros WTF, avec quelques longueurs sur la fin. Je n’ai pas vu de spécification pour les limites d’âge, mais un -12 ans me semble un minimum, conséquemment à un peu de sexe, pas mal de sang, et un certain désordre mental qui transpire de l’écran. MAJ : il y a effectivement une interdiction aux moins de 12 ans.

Cela veut-il dire pour autant que ce film n’est pas intelligent ? Non. Ce flim, qui n’est pas un flim sur le cyclimse, évoque une Espagne que tout le monde ne connait pas forcément, celle de Franco. Dictateur de 1939 à 1975, sa politique répressive, si elle n’était pas la pire du XXe siècle selon les mots même de Jorge Semprun, a tout de même fait de nombreuses victimes. Le début du film est donc placé à l’époque de la guerre civile et sa partie principale vers la fin de son règne, 1973 selon le synopsis et comme en atteste l’épisode de l’attentat contre Luis Carrero Blanco par l’ETA, mais on pourrait noter que le clown triste se trouve à un moment devant le film « Sin un adios » et que celui-ci est sorti le 17 septembre 1970 en Espagne. Bref, je me perds en détails. Tout ça pour dire que le film essaye de donner un aperçu de la personnalité complexe du Caudillo et de son régime, à l’heure même où 55% de la population espagnole déclare éprouver de l’indifférence par rapport à Franco et où le gouvernement Zapatero a voté une loi sur le retrait des symboles franquistes.

Au final, après « Crimes à Oxford » , on peut dire que Alex of the Church change radicalement de style  avec une vraie réussite, tant scénaristique que visuelle, et confirme par ailleurs qu’il a bon goût en matière d’actrice avec Carolina Bang qui prend la suite de Leonor Watling. Le public équipé de second degré appréciera d’autant plus le film pour son humour noir, alors que les âmes sensibles et les phobiques des clowns passeront leur chemin sous peine de grosses séquelles mentales. Et en V.O., c’était bieng.

About these ads

À propos de grandsteack

Critique amateur sur "On l'a vu, nos avis". Si vous voulez des avis sur les films qui sortent : nosvisionsducinema.wordpress.com
Ce contenu a été publié dans Balada Triste, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Balada Triste : l’avis de Grandsteack

  1. Ping : Tops 3 by Grandsteack | On l'a vu, nos avis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s